Actualités

Interview avec Debora La Terza, Group Marketing Director fiandre

Interview avec Debora La Terza, Group Marketing Director fiandre 543 480 YMAA
  • En tant que sponsor que représente pour vous la 1ère édition des Young Moroccan Architecture Awards ?

« Les jeunes architectes construisent aujourd’hui les fondements de l’architecture de demain. Fiandre a toujours promu la culture architecturale, a toujours eu un rôle de pionnier, et ne peut que regarder vers l’avenir et croire aux nouvelles générations. C’est pourquoi nous sommes fiers d’avoir soutenu YMAA.”

  • Comment définiriez-vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

« Dynamique et consciente. La valorisation de la culture et le lien avec le territoire sont les piliers sur lesquels se greffent de nouvelles solutions stylistiques, une connaissance approfondie des matériaux et une plus grande attention à l’environnement. »

  • Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

« Nous apprenons des nouvelles générations d’architectes marocains, la capacité de traduire le passé en une richesse à préserver et sauvegarder avec soin et l’urgence d’inverser les priorités de choix concernant l’environnement. Nous observons la passion fervente et la vocation sincère qui offrent de grandes prémisses au panorama architectural national et international. »

Hamza Mellouki

Interview avec Hamza Mellouki, directeur général de Batiplus21

Interview avec Hamza Mellouki, directeur général de Batiplus21 585 485 YMAA

En tant que sponsor que représente pour vous la 1ère édition des Young Moroccan Architecture Awards ?

Hamza Mellouki : « A mes yeux la 1ère édition des YMAA est un évènement à ne pas rater, et qui je l’espère deviendra incontournable. Il s’agit d’une superbe vitrine pour l’architecture en particulier et le secteur du BTP en général. En récompensant les projets réalisés au Maroc, les YMAA mettent en lumière le potentiel architectural marocain et permet de tirer le secteur vers le haut. C’est également une initiative qui incite les acteurs du domaine à s’inscrire dans la rupture et l’innovation. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé de prendre part à cet évènement, afin d’encourager cette dynamique et la nouvelle génération d’architectes. »

Comment définiriez-vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

H.M : « Je définirais l’architecture contemporaine marocaine comme moderne mais puisant son inspiration dans l’héritage culturelle très riche que nous avons au Maroc. C’est également une architecture plus engagée, consciente de son impact sur son environnement et qui tente de répondre aux mieux aux grandes problématiques de son temps que sont la préservation et la valorisation du patrimoine existant et la réduction de l’empreinte écologique des bâtiments. »

Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

H.M : « C’est une génération ambitieuse et qui ose imposer son style. Elle est composée d’architectes très engagés qui veulent donner du sens à ce qu’ils font, mais c’est aussi une génération très rigoureuse, créative et passionnée qui porte fièrement les couleurs du Maroc à l’international. »


Propos recueillis par La rédaction

Pour plus d’informations sur les Young Moroccan Architecture Awards, rendez-vous sur : www.ymaa.ma

Interview avec Florian Tronel, Marketing Manager Hansgrohe Middle East

Interview avec Florian Tronel, Marketing Manager Hansgrohe Middle East 1200 800 YMAA

  • En tant que sponsor que représente pour vous la 1ère édition des Young Moroccan Architecture Awards ?

« Cette 1ère édition est une excellente opportunité pour mettre en avant la nouvelle génération montante des architectes Marocains. Nous sommes très heureux de pouvoir contribuer à la mise en avant des profils les plus prometteurs. Une reconnaissance que l’on sait primordiale pour émerger au niveau national et international. »

  • Comment définiriez-vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

« En un mot : agile. Une architecture qui s’imprègne du riche passé culturel du pays et qui n’a de cesse d’évoluer pour aujourd’hui proposer des projets hautement qualitatifs, à la pointe de la modernité répondant aux critères environnementaux et urbains. En soit, une architecture unique et différente de toute autre. »

  • Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

« Le Maroc est fort d’un unique bassin de talents.  Talents s’inspirant de la riche histoire du Maroc (sa culture, la finesse de son artisanat) mais pas seulement, puisque l’on note également une ouverture d’esprit, une ouverture sur le monde, qui confère à cette nouvelle génération une capacité à se projeter dans des univers différents, nouveaux, pour proposer des projets toujours plus innovants. » 


Interview avec Dina Bennani, Architecte – nominée auX Young Moroccan Architecture Awards

Interview avec Dina Bennani, Architecte – nominée auX Young Moroccan Architecture Awards 480 514 YMAA

Vous avez été nominée 5 fois aux YMAA 2022. Vous attendiez vous à ça ? 

« Tout d’abord je tiens à remercier le Groupe Archimedia, précurseur des YMAA, qui as mis en lumière les réalisations architecturales de différentes typologies, conçues pas de jeunes architectes marocains. 

Cette tribune qui nous est offerte, à travers ces nominations, conforte notre volonté de perpétuer notre savoir-faire à travers nos projets et ainsi faire découvrir le spectre étendu des possibilités aux potentiels partenaires publics et privés, c’est un réel honneur de voir nos réalisations mises en avant à travers cette initiative tant attendue. »

Quels sont les domaines d’expression ou vous êtes le plus à l’aise ? 

« Ce métier nous offre la possibilité d’opérer autour de problématiques diverses et variées à travers un large spectre de projets.

Notre cabinet réalise depuis 3 années des projets allant des constructions neuves, du résidentiel et des villas privées au retail (magasins, restaurants, commerces), plateaux bureaux et réaménagement de toutes sortes.

Ce qui anime notre quotidien dans l’exercice de notre fonction, c’est cette quête perpétuelle de défis. Trouver le moyen de nous surpasser en proposant des conceptions originales, inhabituelles tant sur le volet technique qu’esthétique tout en y apportant une identité qui se démarque par son authenticité et son originalité ».

Lors de la présentation des nominés vous avez pu voir, même rapidement, l’ensemble des projets sélectionnés. Quel jugement portez-vous ? 

Je tiens à saluer le travail accompli par le groupe Archimedia, qui, à travers tous ces projets présentés, met en avant les jeunes architectes talentueux, et j’en déduis que l’avenir de l’architecture marocaine est entre de bonnes mains.

Cette tribune nous permet, à travers nos projets finalisés, d’avoir une reconnaissance confirmée par nos ainés et pouvoir gagner en crédibilité auprès de clients potentiels soucieux de trouver des concepteurs reconnus sur la place. 

Par ailleurs j’estime qu’à l’ère du digital, une plateforme qui met en valeur nos ouvrages est plus que nécessaire pour créer une dynamique et une véritable impulsion pour la valorisation de notre savoir-faire auprès des professionnels du métier.

Pensez-vous que ce type d’événement puisse promouvoir la confiance des investisseurs marocains envers les jeunes architectes ?

Depuis quelques années, le paysage architectural marocain connait un véritable essor dans différents secteurs, les investisseurs ont bien compris qu’une architecture audacieuse et originale attire et marque les esprits et crée de la valeur ajoutée. 

C’est une occasion privilégiée de faire connaitre notre travail et notre track record et pouvoir le mettre à profit pour de nouvelles perspectives d’avenir auprès d’investisseurs marocains et internationaux.

Propos recueillis par La rédaction

Pour plus d’informations sur les Young Moroccan Architecture Awards, rendez-vous sur : www.ymaa.ma


Interview avec Mohamed Moustaid, Directeur Prescription et Grands Projets – AkzoNobel & Astral

Interview avec Mohamed Moustaid, Directeur Prescription et Grands Projets – AkzoNobel & Astral 575 480 YMAA

« L’architecture contemporaine marocaine est plus ouverte aujourd’hui sur les meilleures pratiques internationales »

Mohamed Moustaid

En tant que sponsor que représente pour vous la 1ère édition des Young Moroccan Architecture Awards ?

« Il s’agit pour Astral d’une opportunité pour rencontrer les architectes et donneurs d’ordre dans l’acte de bâtir au Maroc. Une occasion pour leur montrer notre support, à eux en tant que jeunes architectes et partager avec eux notre expérience sur les projets.

Astral agit toujours en support aux architectes et leur apporte toute l’assistance technique pour réaliser leurs projets dans les règles de l’art. »

Comment définiriez-vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

« L’architecture contemporaine marocaine est plus ouverte aujourd’hui sur les meilleures pratiques internationales. Elle réunit à la fois modernité & authenticité avec un dosage subtil selon le type de projet. C’est aussi une architecture résolument plus ouverte sur l’Afrique : une opportunité pour les jeunes architectes dont la réussite est tributaire de leur networking

Une tendance aujourd’hui en passe de réussir c’est le regroupement d’architectes qui s’associent ponctuellement sur un projet ou qui travaillent conjointement. »  

Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

« Plus dynamique. Ils ont, aujourd’hui, tous les moyens pour réussir (logiciels, équipements…etc.) si on compare cette génération avec la précédente, lorsqu’elle avait démarré le métier d’architecte au Maroc. Ils ont la capacité et les moyens pour s’ouvrir sur le monde et s’adaptent facilement à leur environnement de travail : quelque chose qu’on a constaté lors des réunions de chantiers ou avec des clients. Un « open mind » appréciable en termes de collaboration ; la jeune génération est plus ouverte et accessible. »


Interview avec Aleabbas Al Alaoui Talibi, directeur général SIMON Maroc

Interview avec Aleabbas Al Alaoui Talibi, directeur général SIMON Maroc 244 226 YMAA

Pourquoi avoir participé aux YMAA, Young Moroccan Architecture Awards ?

« La mission que Simon s’est fixée dans sa vision 2030 est de : « Réinventer l’espace pour apporter du bien être dans la vie des personnes » ceci à travers le développement de solutions de commande et contrôle de l’éclairage. Encourager les jeunes architectes en participant aux YMAA fait partie de cette vision. »

Comment définiriez-vous le rôle du design dans l’architecture des projets ?

« L’architecte est par essence un designer ; le design est une composante essentielle dans l’architecture des projets, c’est ce qui permet de concevoir un projet innovant, en alliant l’esthétique, la fonctionnalité, le respect des normes techniques et l’intégration dans son environnement. »   

Comment définiriez-vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

« Elle se veut innovatrice, s’inspirant des best practices à travers le monde, tout en respectant les spécificités marocaines. Son pragmatisme et son gout éclectique se retrouve dans les formes et volumes choisis par les architectes, les matériaux utilisés, l’intégration de l’aspect écologique ou encore l’utilisation de l’éclairage pour l’animation des façades. »

Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

« Nous devons en être fiers, bien formés à tous les niveaux, ils sont créatifs, innovants et ayant une vision globale des projets et de leur environnement. »


Interview avec Anas El Bouyousfi, Directeur général de ISOLBOX

Interview avec Anas El Bouyousfi, Directeur général de ISOLBOX 1200 800 YMAA
  • En tant que sponsor de cet évènement que représente pour vous la 1ère édition des Young Moroccan Architecture Awards ? 

Nous sommes aussi passé par cette phase de démarrage et nous en connaissons parfaitement les difficultés et les challenges ! C’est pour cela qu’il a été naturel pour ISOLBOX d’accompagner cette excellente initiative que sont les YMAA, d’être aux côtés de nos jeunes et prometteurs architectes pour célébrer leur sacre et d’en être aussi, un des catalyseurs. 

 » C’est une génération talentueuse et extrêmement ambitieuse et dont le rayonnement dépasse déjà nos frontières « 

Anas El Bouyousfi
  • Comment définiriez vous l’architecture contemporaine au Maroc ?

L’architecture contemporaine marocaine s’appuie sur la volonté de concevoir un Maroc moderne, fier de son multiculturalisme et ouvert à un environnement international. Ce type d’architecture est innovant, dans le sens où il rompt avec les manières de penser similaires et entreprend de construire différemment de ce qui se pratiquait auparavant. Il s’agit d’une évolution majeure de notre secteur.

Que pensez-vous de la nouvelle et jeune génération d’architectes marocains ?

Ce sont globalement des jeunes architectes très engagés, qui ne se contentent pas de concevoir un bâtiment techniquement parfait mais souhaitent également trouver des alternatives à la conjoncture actuelle à travers des démarches écoresponsables et innovantes. C’est une génération talentueuse et extrêmement ambitieuse et dont le rayonnement dépasse déjà nos frontières


Entretien avec Saad Dalil, Directeur commercial et Marketing Ciments

Entretien avec Saad Dalil, Directeur commercial et Marketing Ciments 794 524 YMAA

Pourquoi avoir participé aux YMAA, Young Moroccan Architecture Awards ?
Il s’agissait même d’une évidence pour LHM, leader des matériaux de construction au Maroc. En tant que Leader des matériaux de construction au Maroc, LafargeHolcim Maroc  participe à la modernisation du secteur de la construction et l’essor économique du Royaume. Nous voulons être le partenaire de référence contribuant de façon significative au développement national, par notre  capacité d’innovation et les savoir-faire apportés au secteur de la construction au Maroc. Notre stratégie repose sur les principes fondamentaux d’une croissance durable, à l’écoute des évolutions de la société, et respectueuse de l’environnement et de toutes les parties prenantes. Le Young Moroccan Architecture Awards est une opportunité pour encourager les jeunes architectes .

Pensez-vous que l’architecture au Maroc apporte un sang nouveau ?  
Les architectes sont des acteurs essentiels au cœur du monde de la construction. Que ce soit dans le cadre de l’urbanisation des villes, du développement durable ou des ouvrages d’arts et d’infrastructures, l’architecte doit penser et construire aujourd’hui pour mieux vivre demain, intégrer les réalités économiques, sociétales et temporelles des projets. Cet architecte doit être à la fois artiste, équilibriste, parfois même magicien pour proposer et concevoir des bâtiments écoresponsables, des ouvrages de couleurs et de formes quasi- infinies où les seules limites sont celles de l’imagination.

Les bétons esthétiques ont donc toujours le vent en poupe

Saad Dalil

Ne dit-on pas d’un pays que son dynamisme se mesure au reflet de sa jeunesse ? Cela prend encore plus de sens au Maroc au regard de l’ambition de notre pays et des enjeux à venir. Donc oui l’architecture au Maroc apporte une ouverture sur le monde en cours de construction.

Pensez-vous que le béton à usage esthétique a toujours le vent en poupe ?
L’histoire de l’architecture moderne est indissociable de celle du béton. Ce concours est une excellente occasion de mettre en évidence les performances particulières de ce matériau, de faciliter le dialogue entre les équipes de conception et de favoriser le développement d’une réflexion architecturale innovante. L’utilisation du béton esthétique est de par nature associée étroitement au paysage, au contexte et à l’histoire des sites.

Pour preuve, quelques projets réalisés par l’Activité Béton de LafargeHolcim Maroc tels que le Pont à Haubans de Sidi Maarouf dont l’intégration architecturale au sein du paysage urbain de Casablanca s’est appuyée sur des bétons répondant à la fois aux contraintes techniques de robustesse et à une demande d’aspect lisse après décoffrage de l’ensemble des parties visibles de l’ouvrage. Pour les finitions, du béton matricé à engravures aux motifs esthétiques prédéfinis a été mis en œuvre, visibles et palpables par le piéton et l’automobiliste.

L’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguerir, quant à elle, a exigé un béton blanc et lisse pour les gradins de son amphithéâtre, et de haute performance afin de s’aligner avec l’exigence esthétique du degré d’inclinaison des gradins. Il en a résulté un ouvrage aux caractéristiques architecturales parfaitement adaptées à une mise en valeur variée, par des jeux de reflets et de lumière, anoblissant davantage le lieu.

Aussi, c’est notamment grâce à des bétons haute performance, pouvant aller jusqu’à 70 MPa que l’architecte peut laisser vagabonder son imagination, quitte à défier les lois de la gravitation. La Tour Casablanca Finance City, dont l’édifice émergeant en forme de prisme complexe a été rendu possible grâce aux qualités techniques des bétons (résistance, rapidité du décoffrage), en est le parfait exemple.

Enfin, les bétons décoratifs d’aménagement extérieurs sont toujours plébiscités, comme en témoignent les bétons mis en œuvre au niveau des plateformes, carrefours et passages piétons de projets comme l’Extension de la Ligne 2 du Tramway Rabat-Salé (65 000 m2 sur un linéaire de 7km).

Les bétons esthétiques ont donc toujours le vent en poupe. Ils répondent aux enjeux de croissance de l’urbanisation, de densité des populations, de verticalité des habitats, de tertiarisation de l’économie et de flexibilité des types de mobilités devenus nécessaires, tout en y insérant une note artistique nécessaire à la vie en société. On peut s’attendre à ce que les innovations techniques relatives au béton soient de plus en plus poussées, aussi bien dans le domaine esthétique, que celui de l’éco-responsabilité d’ailleurs.

Propos recueillis par La rédaction

Merouane Zouaoui, architecte : « Il est primordial d’encourager ce type d’initiatives pour qu’elle se perpétue.»

Merouane Zouaoui, architecte : « Il est primordial d’encourager ce type d’initiatives pour qu’elle se perpétue.» 706 518 YMAA

Que pensez-vous des Young Moroccan Architecture Awards (YMAA) ?
Au même titre que les Nouveaux albums des jeunes architectes en France (NAJA), les YMAA s’inscrivent dans cette démarche de mise en valeur des jeunes architectes.
Il est important que cette compétition se tienne à des intervalles réguliers et devienne la référence de la distinction d’un jeune architecte. Cela contribuera à l’émulation des jeunes architectes et nivellera vers le haut la qualité architecturale de notre pays. 

Les jeunes architectes marocains ont-ils besoin de cette reconnaissance ?
Je pense que nous avons un besoin crucial de plateformes marocaines reconnues nous permettant de confronter notre travail au regard des professionnels du domaine et de créer une émulation autours de nos projets. Bien que la légitimité d’un architecte ne se résume pas aux récompenses, je le vois comme un effort collectif pour promouvoir l’architecture et ses talents au Maroc.

Au même titre que les Nouveaux albums des jeunes architectes en France (NAJA), les YMAA s’inscrivent dans cette démarche de mise en valeur des jeunes architectes.
Il est important que cette compétition se tienne à des intervalles réguliers et devienne la référence de la distinction d’un jeune architecte. Cela contribuera à l’émulation des jeunes architectes et nivellera vers le haut la qualité architecturale de notre pays. 

Avez-vous participé à cette compétition ? Sur combien de catégories ?
Oui, j’ai tenu à participer aux YMAA pour plusieurs raisons. Nous nous plaignons souvent que rien n’est organisé en faveur des jeunes de notre profession. Il est primordial d’encourager ce type d’initiatives pour qu’elle se perpétue.

Notre cabinet participe à travers plusieurs catégories, car nous avons eu la chance de livrer plusieurs projets ces deux dernières années ; et que cette compétition peut être un coup de projecteur pour nos œuvres.
Dans ce cadre-là je souhaite voir un maximum de participants et de projets pour nous enrichir du savoir-faire de chacun.

Cette compétition devra surtout être l’occasion d’être une photographie de ce produisent les jeunes architectes marocains en 2020. L’occasion de s’encourager, de se soutenir et de GAGNER ! 

Propos recueillis par La rédaction

Pour plus d’informations sur les Young Moroccan Architecture Awards, rendez-vous sur : www.ymaa.ma

Tarik Zoubdi, architecte : « Il est temps que les jeunes architectes marocains soient des « prophètes » dans leur propre pays »

Tarik Zoubdi, architecte : « Il est temps que les jeunes architectes marocains soient des « prophètes » dans leur propre pays » 1075 935 YMAA

Que pensez-vous des Young Moroccan Architecture Awards (YMAA) ?
Tarik Zoubdi : « C’est une très belle initiative attendue depuis plusieurs années par beaucoup de confrères. La scène architecturale marocaine connaît un grand renouveau. Des opportunités du genre des YMAA permettent d’attirer les regards du grand public, et d’ouvrir les yeux des maitres d’ouvrage sur le travail des architectes les plus prometteurs. En Europe, cela aurait été un réflexe naturel d’une institution publique chargée de la culture par exemple.  Ça ne peut qu’être bénéfique pour la qualité architecturale dans notre pays ».

Les jeunes architectes marocains ont-ils besoin de cette reconnaissance ?
T.Z : « La création architecturale marocaine commence à faire entendre sa voix dans le monde entier, grâce à une nouvelle génération d’architectes qui ambitionnent d’exporter leur savoir-faire au-delà des frontières du Maroc. Il est temps que les jeunes architectes marocains soient des « prophètes » dans leur propre pays ».

Avez-vous participé à cette compétition ? Sur combien de catégories ?
T.Z : « Oui bien sûr qu’on y participe, ce n’est pas une occasion à rater. On s’est porté candidat sur deux catégories. On espère sincèrement que notre projet plaise au jury et au grand public ».

Propos recueillis par La Rédaction

Pour plus d’informations sur les Young Moroccan Architecture Awards, rendez-vous sur : www.ymaa.ma

Privacy Preferences

When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in the form of cookies. Here you can change your Privacy preferences. It is worth noting that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we are able to offer.

Ce site utilise des cookies, y compris les cookies tierce partie, pour améliorer ses fonctionnalités et l’utilisation du site, mais aussi à des fins d’analytique web et de marketing ciblé. En continuant votre consultation sur ce site vous acceptez l’utilisation que nous faisons des cookies.