Interview avec Karim Rouissi, architecte – enseignant EAC, membre du jury des YMAA

Interview avec Karim Rouissi, architecte – enseignant EAC, membre du jury des YMAA

Interview avec Karim Rouissi, architecte – enseignant EAC, membre du jury des YMAA 1030 570 YMAA, Young Moroccan Architecture Awards

Pour Empreinte d’Architectes, l’agence qu’il a fondé avec Badr Bouzoubaa, Karim Rouissi propose une nouvelle voie d’exploration de la modernité d’aujourd’hui. La tradition devient un socle – ou simplement une empreinte – sur lequel s’appuie un processus dont l’esthétique est l’aboutissement et non pas l’objet. Membre du jury des YMAA il nous confie ses impressions.

Que vous suggèrent les Young Moroccan Architecture Awards ?
Karim Rouissi : « Les Young Moroccan Architecture Awards sont une occasion de mettre sous les projecteurs l’architecture contemporaine au Maroc, une opportunité de révéler son pluralisme et la variété de ses modes d’expressions. Mais aussi une opportunité pour les jeunes architectes qui ont besoin aujourd’hui d’une reconnaissance locale et à l’international ».

« Les YMAA sont une opportunité pour les jeunes architectes qui ont besoin de reconnaissance »

Karim Rouissi

En tant qu’enseignant comment voyez-vous les futurs jeunes architectes ?
K.R : « Il s’agit d’une génération certainement plus décomplexée sur la question identitaire et moins portée sur le symbolisme et l’historicisme de la postmodernité que la génération précédente. Toutefois, ces jeunes architectes sont confrontés à d’autres interrogations imposées par les crises climatique, sociale et économique.

Je pense que la multiplication des écoles d’architecture, l’augmentation du nombre d’architectes, la généralisation des concours et la professionnalisation des maitrises d’ouvrages vont impérativement favoriser l’émulation entre architectes et contribuer à l’émergence de nouvelles expressions architecturales ».

L’école dans laquelle vous enseignez est partenaire des YMAA. Que vous apporte ce partenariat et que lui apportez-vous ?
K.R : « Les YMAA sont une opportunité pour nous à l’école d’architecture de Casablanca, les projets soumis au jury constitueront un important corpus qui permettra de mieux appréhender les différentes problématiques et questionnements qui animent l’architecture contemporaine au Maroc.

D’autre part, la présence des écoles d’architecture de Florence et de Casablanca apportera incontestablement un éclairage théorique important pour compléter le regard des architectes praticiens, maîtres d’ouvrages et journalistes professionnels de l’architecture présents dans ce jury ».

Propos recueillis par Fouad Akalay

Pour plus d’informations sur les Young Moroccan Architecture Awards, rendez-vous sur : www.ymaa.ma

Partager sur
Privacy Preferences

When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in the form of cookies. Here you can change your Privacy preferences. It is worth noting that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we are able to offer.

Ce site utilise des cookies, y compris les cookies tierce partie, pour améliorer ses fonctionnalités et l’utilisation du site, mais aussi à des fins d’analytique web et de marketing ciblé. En continuant votre consultation sur ce site vous acceptez l’utilisation que nous faisons des cookies.